La maternité en Allemagne – pourquoi les Allemandes font-elles si peu d’enfants?

Interview avec Angela LUCI sur RFI (Radio France Internationale) dans l’émission “7 milliards de voisins” d’Emmanuelle Bastide, le 14 juin 2012.

Avec une moyenne de 1,4 enfant par femme, le taux de fécondité en Allemagne est  bien moins élevé qu’en France, où le taux est actuellement à 2,1 enfants par femme (Eurostat, 2010). En outre, en Allemagne, on trouve plus de femmes sans enfants qu’en France. Un quart voire même un tiers des femmes allemandes n’ont pas d’enfants. Parmi les académiciennes, cette statistique s’élève même à 40%. En France, au contraire, seulement une femme sur dix n’a pas d’enfants et il y a nettement plus de familles à trois enfants en France qu’en Allemagne.

En même temps, le volume des horaires de travail des femmes est moins élevé en Allemagne. En France, les mères avec enfants en bas âge travaillent plus à plein temps qu’en Allemagne où les emplois à temps partiel semblent être la règle pour les mères. Le taux d’emploi à temps partiel des femmes avec enfants se trouve entre 50 et 60% en Allemagne, mais seulement autour de 25% en France (OECD Employment Outlook).

Ces chiffres suggèrent qu’en Allemagne, les femmes doivent faire un choix entre fonder une famille et poursuivre une carrière professionnelle. Les mères travaillent peu, tandis que les femmes très qualifiées n’ont pas ou peu d’enfants. Ceci  implique qu’en Allemagne, la conciliation entre vie familiale et  travail est plus difficile qu’en France. L’activité professionnelle réduite des femmes et les faibles taux de fécondité ont pourtant des conséquences négatives à mi et long terme pour l’équilibre économique et social en Allemagne.  Le faible taux de fécondité allemand implique que l’Allemagne doit s’attendre dans le futur à un recul de la taille de la population qui a déjà commencé aujourd’hui. Ainsi, le faible taux de fécondité couplé à l’espérance de vie en hausse accélèrent la transformation démographique allemande. Cela signifie que le pourcentage de personnes en âge d’être actives (15-64 ans) dans la population baisse et que la population vieillit. Cette évolution risque de mener à un manque notoire de personnes qualifiées et de cadres dirigeants ainsi qu’à une diminution des inventions technologiques et des créations d’entreprises. En France aussi, on peut s’attendre à un manque de force de travail sur le marché du travail dû à la transformation démographique. Toutefois celui-ci sera moins marqué qu’en Allemagne grâce à un taux de fécondité plus élevé. Selon l’institut INSEE, en 2050, un tiers des Français aura 60 ans ou plus. En Allemagne, les estimations évaluent un pourcentage encore plus élevé, à savoir de 40%.

Des faiblesses de la politique familiale allemande sont souvent considérées comme la principale raison de l’échec des femmes allemandes dans la conciliation entre famille et carrière en comparaison avec leurs homologues françaises. Pourtant, cela ne s’explique pas seulement via le spectre de la politique familiale. En effet, il faut ajouter la dimension de la politique d’emploi, sans oublier les normes culturelles.

Cequi explique Angela Luci sur Radio France Internationale. Écoutez:

This entry was posted in German & French articles and tagged , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s